Mon compte
Ma commande
0 item : 0,00$

Inscription à l’infolettre

Votre nom :
Votre adresse courriel :
Inscrivez-vous!
Mon compte
Ma commande
0 item : 0,00$
Des arbres de qualités pour reverdir le monde!
Nos arbres
Arbres à noix
Arbres rares
Arbres et arbustes fruitiers
Chênes
Arbres indigènes
Arbres et arbustes ornementaux
Noix, semences et autres produits
Arbres en liquidation
Cette petite section est réservée aux arbres en liquidation
Passer à la caisse
Nous expédions aussi à l’extérieur du Canada
(Europe : commande minimale de 450 $CAD)

Inscription à l’infolettre

Votre nom :
Votre adresse courriel :
Inscrivez-vous!
Accueil / NOS ARBRES / Arbres en liquidation

Arbres en liquidation

 Cytise des Alpes (Laburnum alpinum)  Cytise des Alpes (Laburnum alpinum)
Cytise des Alpes (Laburnum alpinum)

Le Cytise des Alpes, aussi appelé Aubour des Alpes ou Cytise écossais (Laburnum alpinum) est une espèce de petit arbre à port étalé et à feuilles caduques de la famille des Fabaceae, originaire des régions alpines. C'est un arbre à écorce de couleur gris verdâtre, lisse et se fissurant avec l’âge, pouvant mesurer jusqu'à 8 m de haut comme de large. Il apprécie le plein soleil. Ses feuilles caduques de 4 à 8 cm de long sont de couleur verte sur les deux faces. Leur face supérieure est luisante. Elles ont un long pétiole. Les fleurs, en grappes pendantes de 10 à 40 cm de long, sont de couleur jaune or. La floraison a lieu aux mois de mai-juin.

Les fruits sont de longues gousses glabres de couleur verte et virant au brun noirâtre à maturité.

La grande résistance à la pollution du Cytise des Alpes prédispose celui-ci à être utilisé comme plante ornementale dans les parcs et jardins. Parfois, comme en Écosse, il est utilisé comme arbre d’alignement le long des chemins.  Le Cytise des Alpes est une plante mellifère. Rustique jusqu'en zone 5a ou encore 5b en situation protégée des vents d'hiver. Un bon couvert de neige sera bénéfique pour les jeunes arbres.

Le Cytise des Alpes, aussi appelé Aubour des Alpes ou Cytise écossais (Laburnum alpinum) est une espèce de petit arbre à port étalé et à feuilles caduques de la famille des Fabaceae, originaire des régions alpines. C'est un arbre à écorce de couleur gris verdâtre, lisse et se fissurant avec l’âge, pouvant mesurer jusqu'à 8 m de haut comme de large. Il apprécie le plein soleil. Ses feuilles caduques de 4 à 8 cm de long sont de couleur verte sur les deux faces. Leur face supérieure est luisante. Elles ont un long pétiole. Les fleurs, en grappes pendantes de 10 à 40 cm de long, sont de couleur jaune or. La floraison a lieu aux mois de mai-juin.

Les fruits sont de longues gousses glabres de couleur verte et virant au brun noirâtre à maturité.

La grande résistance à la pollution du Cytise des Alpes prédispose celui-ci à être utilisé comme plante ornementale dans les parcs et jardins. Parfois, comme en Écosse, il est utilisé comme arbre d’alignement le long des chemins.  Le Cytise des Alpes est une plante mellifère. Rustique jusqu'en zone 5a ou encore 5b en situation protégée des vents d'hiver. Un bon couvert de neige sera bénéfique pour les jeunes arbres.

Nos choix :
* Un rabais est automatiquement calculé si 10 arbres ou plus sont commandés :
10 à 24 = 10 %
25 à 49 = 15 %
50 à 99 = 20 %
100 à 249 = 25 %
250 et plus = 35 %
Bois-Bouton, (Cephalanthus occidentalis) Bois-Bouton, (Cephalanthus occidentalis)
Bois-Bouton, (Cephalanthus occidentalis)

Le Cephalanthus occidentalis est un arbuste très ramifié et original par sa floraison estivale en pompons blanc crème, très parfumés.

Appelé aussi Bois-bouton ou Bois noir, ce petit arbuste porte des feuilles de 10cm de long, caduques, ovales, lancéolées, luisantes, vert moyen sur des rameaux gris brun. En juillet, des fleurs tubulaires réunies en pompons compacts, blanc crème, parfumées, de 3cm de diamètre, poussent au bout des rameaux.

Originaire d'Amérique du Nord, cet arbuste de croissance rapide, peut atteindre 2 à 3m de hauteur dans tout sol humide en situation chaude et ensoleillée. Facile d'entretien et un très bon candidat pour les espaces retreints, la taille tôt au printemps, consiste à enlever les bois morts et quelques vieilles branches. Mellifère, le Cephalanthus occidentalis est idéal en terrain marécageux ou en bordure d'étang associé avec d'autres plantes.
 

Le Cephalanthus occidentalis est un arbuste très ramifié et original par sa floraison estivale en pompons blanc crème, très parfumés.

Appelé aussi Bois-bouton ou Bois noir, ce petit arbuste porte des feuilles de 10cm de long, caduques, ovales, lancéolées, luisantes, vert moyen sur des rameaux gris brun. En juillet, des fleurs tubulaires réunies en pompons compacts, blanc crème, parfumées, de 3cm de diamètre, poussent au bout des rameaux.

Originaire d'Amérique du Nord, cet arbuste de croissance rapide, peut atteindre 2 à 3m de hauteur dans tout sol humide en situation chaude et ensoleillée. Facile d'entretien et un très bon candidat pour les espaces retreints, la taille tôt au printemps, consiste à enlever les bois morts et quelques vieilles branches. Mellifère, le Cephalanthus occidentalis est idéal en terrain marécageux ou en bordure d'étang associé avec d'autres plantes.
 

Nos choix :
* Un rabais est automatiquement calculé si 10 arbres ou plus sont commandés :
10 à 24 = 10 %
25 à 49 = 15 %
50 à 99 = 20 %
100 à 249 = 25 %
250 et plus = 35 %
Caryer cordiforme, Carya cordiformis (Bitternut Hickory) Caryer cordiforme, Carya cordiformis (Bitternut Hickory)
Caryer cordiforme, Carya cordiformis (Bitternut Hickory)

Le caryer cordiforme est un des deux caryers présents dans le sud du Québec. Il est aussi le plus rustique des caryers. Il ne donne pas de noix comestibles car sa noix est très amère. C’est un arbre idéal pour mettre en plantation serrée, pour enrichir son boisé (terre à bois) et pour les haies agricoles car son bois est très intéressant, rare et au minimum de son utilisation, donnera beaucoup de chaleur en brûlant. Son bois est l’un des plus lourds au Québec surpassant celui de l’érable à sucre. On peut aussi le renaturaliser dans les endroits où il a disparu à cause de l'agriculture.

PRIX AVANTAGEUX DISPONIBLES POUR LES GROSSES QUANTITÉS. ÉCRIVEZ-NOUS POUR AVOIR UN ESTIMÉ POUR VOS PROJETS.

Le caryer cordiforme est un des deux caryers présents dans le sud du Québec. Il est aussi le plus rustique des caryers. Il ne donne pas de noix comestibles car sa noix est très amère. C’est un arbre idéal pour mettre en plantation serrée, pour enrichir son boisé (terre à bois) et pour les haies agricoles car son bois est très intéressant, rare et au minimum de son utilisation, donnera beaucoup de chaleur en brûlant. Son bois est l’un des plus lourds au Québec surpassant celui de l’érable à sucre. On peut aussi le renaturaliser dans les endroits où il a disparu à cause de l'agriculture.

PRIX AVANTAGEUX DISPONIBLES POUR LES GROSSES QUANTITÉS. ÉCRIVEZ-NOUS POUR AVOIR UN ESTIMÉ POUR VOS PROJETS.

Nos choix :
* Un rabais est automatiquement calculé si 10 arbres ou plus sont commandés :
10 à 24 = 10 %
25 à 49 = 15 %
50 à 99 = 20 %
100 à 249 = 25 %
250 et plus = 35 %
Catalpa de Chine, Catalpa ovata, (Yellow Catalpa) Catalpa de Chine, Catalpa ovata, (Yellow Catalpa)
Catalpa de Chine, Catalpa ovata, (Yellow Catalpa)

Prix réduit au maximum.

Cousin asiatique du catalpa de l’ouest, il produit des fleurs plus petites tirant sur le jaune léger et des gousses beaucoup plus petites. Il est plus rustique que le Catalpa speciosa et pousse en zone 3b. Recommandé pour l’ornement et pour son port attrayant et son caractère unique. C’est une espèce rare à avoir car difficile à trouver en centre-jardin. Variété en essais à notre pépinière.

Prix réduit au maximum.

Cousin asiatique du catalpa de l’ouest, il produit des fleurs plus petites tirant sur le jaune léger et des gousses beaucoup plus petites. Il est plus rustique que le Catalpa speciosa et pousse en zone 3b. Recommandé pour l’ornement et pour son port attrayant et son caractère unique. C’est une espèce rare à avoir car difficile à trouver en centre-jardin. Variété en essais à notre pépinière.

Nos choix :
* Un rabais est automatiquement calculé si 10 arbres ou plus sont commandés :
10 à 24 = 10 %
25 à 49 = 15 %
50 à 99 = 20 %
100 à 249 = 25 %
250 et plus = 35 %
Catalpa de l’Ouest,  Catalpa Speciosa (Northern catalpa) Catalpa de l’Ouest,  Catalpa Speciosa (Northern catalpa)
Catalpa de l’Ouest, Catalpa Speciosa (Northern catalpa)

MÉGA LIQUIDATION

Magnifique arbre d’ornement avec ses grandes feuilles en forme de «Pics». Il s’épanouit le printemps avec de magnifiques grappes de fleurs blanches, mauves et jaunes. Suite à la floraison, il produira d’élégantes gousses de 1 pied qui pendront sur l’arbre pendant plusieurs mois. C’est un arbres idéal pour l’ombrage car sa feuillaison est très compacte et forme un massif. L’arbre est fortement conseillé pour la mise en valeur d’un terrain car il donnera une belle dimension à votre terrain par son feuillage dense et impressionnant. Il ne manquera pas de se faire voir et de faire parler de lui dans votre voisinage. Rustique en zone 4b.

Écrivez-nous pour avoir un ordre de prix pour les grosses quantités.

MÉGA LIQUIDATION

Magnifique arbre d’ornement avec ses grandes feuilles en forme de «Pics». Il s’épanouit le printemps avec de magnifiques grappes de fleurs blanches, mauves et jaunes. Suite à la floraison, il produira d’élégantes gousses de 1 pied qui pendront sur l’arbre pendant plusieurs mois. C’est un arbres idéal pour l’ombrage car sa feuillaison est très compacte et forme un massif. L’arbre est fortement conseillé pour la mise en valeur d’un terrain car il donnera une belle dimension à votre terrain par son feuillage dense et impressionnant. Il ne manquera pas de se faire voir et de faire parler de lui dans votre voisinage. Rustique en zone 4b.

Écrivez-nous pour avoir un ordre de prix pour les grosses quantités.

Nos choix :
* Un rabais est automatiquement calculé si 10 arbres ou plus sont commandés :
10 à 24 = 10 %
25 à 49 = 15 %
50 à 99 = 20 %
100 à 249 = 25 %
250 et plus = 35 %
Chêne  à gros fruits, Quercus Macrocarpa (Bur Oak) Chêne  à gros fruits, Quercus Macrocarpa (Bur Oak)
Chêne à gros fruits, Quercus Macrocarpa (Bur Oak)

Le chêne à gros fruits est probablement le chêne le plus rustique du Québec, surpassant probablement le chêne rouge en rusticité. Ses feuilles avec plusieurs variantes de formes sont très jolies. Il pousse bien en zone 3a et supporte facikle,ent des -35°C voir -40°C. Il a un port majestueux avec ses branches souvent tordues avec parfois même des crêtes liégeuses. De forme arrondie, il peut devenir très imposant atteignant au plus 30 mètres de hauteur en milieu forestier mais moins en milieu ouvert. C’est le chêne le plus répandu en Ontario et le deuxième plus répendu au Québec en milieu naturel. Il pousse bien dans plusieurs variétés de sols profonds. Son bois a une grande valeur. Il est très recommandable pour les haies brise-vent à 2 ou 3 rangées, l’enrichissement de boisés avec dégagement, pour une place dans un parc ou un grand terrain et pour sa renaturalisation. Il n'est pas considéré comme rare dans le sud du Québec mais aurait intérêt à être planté davantage pour sa durabilité et sa résistance aux insectes et maladies. Le chêne à gros fruits peut survivre aux incendies de forêt grâce à son écorce très épaisse. Il supporte également la sécheresse parce que ses racines s’enfoncent profondément dans le sol.

Consultez sa fiche technique très détaillée pour de plus amples renseignements.

Le chêne à gros fruits est probablement le chêne le plus rustique du Québec, surpassant probablement le chêne rouge en rusticité. Ses feuilles avec plusieurs variantes de formes sont très jolies. Il pousse bien en zone 3a et supporte facikle,ent des -35°C voir -40°C. Il a un port majestueux avec ses branches souvent tordues avec parfois même des crêtes liégeuses. De forme arrondie, il peut devenir très imposant atteignant au plus 30 mètres de hauteur en milieu forestier mais moins en milieu ouvert. C’est le chêne le plus répandu en Ontario et le deuxième plus répendu au Québec en milieu naturel. Il pousse bien dans plusieurs variétés de sols profonds. Son bois a une grande valeur. Il est très recommandable pour les haies brise-vent à 2 ou 3 rangées, l’enrichissement de boisés avec dégagement, pour une place dans un parc ou un grand terrain et pour sa renaturalisation. Il n'est pas considéré comme rare dans le sud du Québec mais aurait intérêt à être planté davantage pour sa durabilité et sa résistance aux insectes et maladies. Le chêne à gros fruits peut survivre aux incendies de forêt grâce à son écorce très épaisse. Il supporte également la sécheresse parce que ses racines s’enfoncent profondément dans le sol.

Consultez sa fiche technique très détaillée pour de plus amples renseignements.

Nos choix :
* Un rabais est automatiquement calculé si 10 arbres ou plus sont commandés :
10 à 24 = 10 %
25 à 49 = 15 %
50 à 99 = 20 %
100 à 249 = 25 %
250 et plus = 35 %
Chêne Bicolore, Quercus Bicolor     (Swamp white Oak) Chêne Bicolore, Quercus Bicolor     (Swamp white Oak)
Chêne Bicolore, Quercus Bicolor (Swamp white Oak)

Le chêne bicolore est un de nos 4 chênes indigènes du sud Québécois. Il est cependant rarement planté. Il est encore plus rare dans la nature que le chêne blanc et demeure assez méconnu du publique. Il ne se retrouve qu’à quelques endroits isolés dans l'extrême sud-ouest du Québec le long de la rivière Richelieu, dans la région de Châtauguay et à quelques autres endroits éparts. Il possède une fière allure et a un beau feuillage. C’est le seul des chênes québécois qui pousse bien en terrain mal drainé, voire inondé une partie de l'année. Le chêne des marais en fait tout autant mais il n'est pas originaire du sud du Québec. Le chêne bicolore est idéal pour sa valeur ornementale (feuilles épaisses vertes luisantes), pour les plantations serrées en production de billes de qualité, pour sa renaturalisation en milieux humide et pour l’enrichissement d’une friche ou d'un boisé. Il n'est pas reconnu pour son feuillage coloré en automne par contre. Rustique jusqu'en zone 3b. Des chênes bicolore survivent même très bien à Chicoutimi au Saguenay dans un endroit protégé des vents

Taille : Jusqu'à 22 m de hauteur
Humidité : Préfère les sols humides, tolère les inondations saisonnières
Ombre : Poussera à la mi-ombre ou au plein soleil
Sol : Préfère les sols fertiles, légèrement acides

Il est préférable de transplanter les chênes cultivés en plein champ (racines nues) au printemps avant la feuillaison, mais les plus petits arbres cultivés en conteneur peuvent être déplacés en portant un soin particulier à l'arrosage plus tard au printemps ou à l'automne.

Consultez sa fiche technique détaillée pour de plus amples renseignements.

Le chêne bicolore est un de nos 4 chênes indigènes du sud Québécois. Il est cependant rarement planté. Il est encore plus rare dans la nature que le chêne blanc et demeure assez méconnu du publique. Il ne se retrouve qu’à quelques endroits isolés dans l'extrême sud-ouest du Québec le long de la rivière Richelieu, dans la région de Châtauguay et à quelques autres endroits éparts. Il possède une fière allure et a un beau feuillage. C’est le seul des chênes québécois qui pousse bien en terrain mal drainé, voire inondé une partie de l'année. Le chêne des marais en fait tout autant mais il n'est pas originaire du sud du Québec. Le chêne bicolore est idéal pour sa valeur ornementale (feuilles épaisses vertes luisantes), pour les plantations serrées en production de billes de qualité, pour sa renaturalisation en milieux humide et pour l’enrichissement d’une friche ou d'un boisé. Il n'est pas reconnu pour son feuillage coloré en automne par contre. Rustique jusqu'en zone 3b. Des chênes bicolore survivent même très bien à Chicoutimi au Saguenay dans un endroit protégé des vents

Taille : Jusqu'à 22 m de hauteur
Humidité : Préfère les sols humides, tolère les inondations saisonnières
Ombre : Poussera à la mi-ombre ou au plein soleil
Sol : Préfère les sols fertiles, légèrement acides

Il est préférable de transplanter les chênes cultivés en plein champ (racines nues) au printemps avant la feuillaison, mais les plus petits arbres cultivés en conteneur peuvent être déplacés en portant un soin particulier à l'arrosage plus tard au printemps ou à l'automne.

Consultez sa fiche technique détaillée pour de plus amples renseignements.

Nos choix :
* Un rabais est automatiquement calculé si 10 arbres ou plus sont commandés :
10 à 24 = 10 %
25 à 49 = 15 %
50 à 99 = 20 %
100 à 249 = 25 %
250 et plus = 35 %
Chêne Pédonculé, Quercus Robur (English oak) Chêne Pédonculé, Quercus Robur (English oak)
Chêne Pédonculé, Quercus Robur (English oak)

PRIX RÉDUIT AU MAXIMUM.

Le chêne pédonculé ou chêne anglais est un magnifique chêne originaire d’Europe où il est largement distribué. C’est un arbre de bonne dimension très adaptable et versatile. Il est plus qu'excellent pour les projets de haies brise-vent ou brise-odeur car il a la capacité de garder ses feuilles même en hiver. Il pousse très vite; probablement le chêne ayant la croissance la plus rapide des chênes adaptables dans le sud du Québec. Il peut être utilisé en haies brise-vent, brise-odeur, pour l’ornement ou pour la production de bois de qualité.  Il a une forte tendance à garder ses feuilles durant tout l’hiver un peu comme le chêne blanc dans les premiers 30 ans et au-delà. Ses petites feuilles lobées sont jolies mais ne sont pas très colorées en automne. Il n'est pas rare de voir des chênes pédonculé avec des feuilles encore vertes vers la fin novembre. Nous produisons des chênes pédonculés de type naturel et ceux avec le type «fastigiata».

Consultez sa fiche technique très détaillée pour de plus amples renseignements.

Prix pour les quantités élevées. Écrivez-nous pour avoir un ordre de prix.

 

PRIX RÉDUIT AU MAXIMUM.

Le chêne pédonculé ou chêne anglais est un magnifique chêne originaire d’Europe où il est largement distribué. C’est un arbre de bonne dimension très adaptable et versatile. Il est plus qu'excellent pour les projets de haies brise-vent ou brise-odeur car il a la capacité de garder ses feuilles même en hiver. Il pousse très vite; probablement le chêne ayant la croissance la plus rapide des chênes adaptables dans le sud du Québec. Il peut être utilisé en haies brise-vent, brise-odeur, pour l’ornement ou pour la production de bois de qualité.  Il a une forte tendance à garder ses feuilles durant tout l’hiver un peu comme le chêne blanc dans les premiers 30 ans et au-delà. Ses petites feuilles lobées sont jolies mais ne sont pas très colorées en automne. Il n'est pas rare de voir des chênes pédonculé avec des feuilles encore vertes vers la fin novembre. Nous produisons des chênes pédonculés de type naturel et ceux avec le type «fastigiata».

Consultez sa fiche technique très détaillée pour de plus amples renseignements.

Prix pour les quantités élevées. Écrivez-nous pour avoir un ordre de prix.

 

Nos choix :
* Un rabais est automatiquement calculé si 10 arbres ou plus sont commandés :
10 à 24 = 10 %
25 à 49 = 15 %
50 à 99 = 20 %
100 à 249 = 25 %
250 et plus = 35 %
Cytise à grappes (Laburnum anagyroides) Cytise à grappes (Laburnum anagyroides)
Cytise à grappes (Laburnum anagyroides)

Le Cytise faux ébénier, aussi appelé Cytise à grappes, Cytise aubour ou faux ébénier (Laburnum anagyroides), est une espèce de petit arbre à feuilles caduques de la famille des Fabaceae originaire des régions méditerranéennes et d'Europe centrale. Il doit son nom de « faux ébénier » à son bois très dur. C'est un arbre à écorce lisse, brune et à rameaux duveteux pouvant mesurer jusqu'à 8 m de haut comme de large. Il apprécie le plein soleil.

Ses feuilles caduques de 4 à 8 cm de long a des feuilles composées imparipennées composées de 3 folioles ovales et un long pétiole. Les fleurs, en grappes pendantes de 10 à 20 cm de long, sont de couleur jaune vif avec des ponctuations rouges. La floraison a lieu aux mois de mai-juin. Les fruits sont des gousses noirâtres à maturité. Le cytise est surtout planté comme plante ornementale dans les parcs et jardins. Rustique jusqu'en zone 5a ou encore 5b en situation protégée des vents d'hiver, le cytise est une plante mellifère.

On sait au moins depuis le XIXe siècle que les cytises peuvent être à l'origine d'empoisonnements animaux (par exemple chez les chevaux, les moutons ou les bovins qui présentent alors notamment des symptômes de myopathie. Toutes les parties de cette plante sont toxiques à très toxique : en particulier, l'ingestion des fruits peut être mortelle. Comme le Genêt d'Espagne, cette plante contient des alcaloïdes, dont la cytisine qui en se liant aux même récepteurs que ceux de la nicotine a une action semblable à celle de la nicotine.

Le Cytise faux ébénier, aussi appelé Cytise à grappes, Cytise aubour ou faux ébénier (Laburnum anagyroides), est une espèce de petit arbre à feuilles caduques de la famille des Fabaceae originaire des régions méditerranéennes et d'Europe centrale. Il doit son nom de « faux ébénier » à son bois très dur. C'est un arbre à écorce lisse, brune et à rameaux duveteux pouvant mesurer jusqu'à 8 m de haut comme de large. Il apprécie le plein soleil.

Ses feuilles caduques de 4 à 8 cm de long a des feuilles composées imparipennées composées de 3 folioles ovales et un long pétiole. Les fleurs, en grappes pendantes de 10 à 20 cm de long, sont de couleur jaune vif avec des ponctuations rouges. La floraison a lieu aux mois de mai-juin. Les fruits sont des gousses noirâtres à maturité. Le cytise est surtout planté comme plante ornementale dans les parcs et jardins. Rustique jusqu'en zone 5a ou encore 5b en situation protégée des vents d'hiver, le cytise est une plante mellifère.

On sait au moins depuis le XIXe siècle que les cytises peuvent être à l'origine d'empoisonnements animaux (par exemple chez les chevaux, les moutons ou les bovins qui présentent alors notamment des symptômes de myopathie. Toutes les parties de cette plante sont toxiques à très toxique : en particulier, l'ingestion des fruits peut être mortelle. Comme le Genêt d'Espagne, cette plante contient des alcaloïdes, dont la cytisine qui en se liant aux même récepteurs que ceux de la nicotine a une action semblable à celle de la nicotine.

Nos choix :
* Un rabais est automatiquement calculé si 10 arbres ou plus sont commandés :
10 à 24 = 10 %
25 à 49 = 15 %
50 à 99 = 20 %
100 à 249 = 25 %
250 et plus = 35 %
Épinette blanche, Picea glauca Épinette blanche, Picea glauca
Épinette blanche, Picea glauca

L’épinette blanche atteint habituellement 24 mètres de hauteur, mais dans des conditions idéales, peut dépasser 30 mètres. Elle vit généralement de 250 à 350 ans, mais on a déjà vu des spécimens de 1 000 ans. D’une longueur d’environ 2 centimètres, ses aiguilles sont vertes ou vert bleuâtre recouvertes d’une poudre cireuse blanchâtre. Ses cônes sont brun clair et mesurent de cinq à sept centimètres de long. Le bois de cet arbre est utilisé dans la fabrication de pâte à papier et de bois d’oeuvre. L’épinette blanche est aussi cultivée comme arbre de Noël.

Taille : 24 mètres de hauteur et tronc de 60 centimètres de diamètre mais quelques fois plus selon les conditions de sols et la zone climatique.

Humidité : Supporte divers degrés d’humidité
Ombre : Tolère modérément bien l’ombre
Sol : Pousse dans presque toutes les stations

L’épinette blanche atteint habituellement 24 mètres de hauteur, mais dans des conditions idéales, peut dépasser 30 mètres. Elle vit généralement de 250 à 350 ans, mais on a déjà vu des spécimens de 1 000 ans. D’une longueur d’environ 2 centimètres, ses aiguilles sont vertes ou vert bleuâtre recouvertes d’une poudre cireuse blanchâtre. Ses cônes sont brun clair et mesurent de cinq à sept centimètres de long. Le bois de cet arbre est utilisé dans la fabrication de pâte à papier et de bois d’oeuvre. L’épinette blanche est aussi cultivée comme arbre de Noël.

Taille : 24 mètres de hauteur et tronc de 60 centimètres de diamètre mais quelques fois plus selon les conditions de sols et la zone climatique.

Humidité : Supporte divers degrés d’humidité
Ombre : Tolère modérément bien l’ombre
Sol : Pousse dans presque toutes les stations

Nos choix :
* Un rabais est automatiquement calculé si 10 arbres ou plus sont commandés :
10 à 24 = 10 %
25 à 49 = 15 %
50 à 99 = 20 %
100 à 249 = 25 %
250 et plus = 35 %
Érable argenté, (Acer saccharinum) Érable argenté, (Acer saccharinum)
Érable argenté, (Acer saccharinum)

L'érable argenté doit son qualificatif à la couleur de son feuillage, vert pâle sur le dessus et gris argenté dessous, qui devient jaune, parfois rouge, à l'automne. Les feuilles ont des nervures palmées et comptent cinq lobes aux sinus profonds. Les fleurs apparaissent avant la feuillaison; mâles et femelles se trouvent sur le même arbre, mais sur des inflorescences différentes. Le fruit, une disamare produite en abondance surtout certaines années, mûrit très tôt et est prêt à germer début juin. L'écorce se divise en longues écailles minces et étroites qui s'exfolient aux extrémités. La couronne se ramifie en plusieurs grosses branches et forme une cime irrégulière.

L'érable argenté croît dans le sud du Québec, le long du Saint-Laurent et du Richelieu, jusqu'en Floride. Il habite le bord des rivières ainsi que les terres basses et humides. Sa sève, moins sucrée que celle de l'érable à sucre, donne un sirop clair. Les fruits et les bourgeons sont comestibles. Il atteint une hauteur de 25 m par 23 m de large à maturité.

Le pollen de cet érable est allergène. L'enracinement (système radiculaire) est superficiel est très développé et fait de racines fines et nombreuses. Sa transplantation est donc facile. Son système racinaire peut empêcher le gazon de pousser dans de petits espaces. Cet espèce est très répandue dans les ville de l'est de Canada comme arbre d'ornement.
 

L'érable argenté doit son qualificatif à la couleur de son feuillage, vert pâle sur le dessus et gris argenté dessous, qui devient jaune, parfois rouge, à l'automne. Les feuilles ont des nervures palmées et comptent cinq lobes aux sinus profonds. Les fleurs apparaissent avant la feuillaison; mâles et femelles se trouvent sur le même arbre, mais sur des inflorescences différentes. Le fruit, une disamare produite en abondance surtout certaines années, mûrit très tôt et est prêt à germer début juin. L'écorce se divise en longues écailles minces et étroites qui s'exfolient aux extrémités. La couronne se ramifie en plusieurs grosses branches et forme une cime irrégulière.

L'érable argenté croît dans le sud du Québec, le long du Saint-Laurent et du Richelieu, jusqu'en Floride. Il habite le bord des rivières ainsi que les terres basses et humides. Sa sève, moins sucrée que celle de l'érable à sucre, donne un sirop clair. Les fruits et les bourgeons sont comestibles. Il atteint une hauteur de 25 m par 23 m de large à maturité.

Le pollen de cet érable est allergène. L'enracinement (système radiculaire) est superficiel est très développé et fait de racines fines et nombreuses. Sa transplantation est donc facile. Son système racinaire peut empêcher le gazon de pousser dans de petits espaces. Cet espèce est très répandue dans les ville de l'est de Canada comme arbre d'ornement.
 

Nos choix :
Érable champêtre, Acer capestre, (Field Maple) Érable champêtre, Acer capestre, (Field Maple)
Érable champêtre, Acer capestre, (Field Maple)

PRIX RÉDUIT

L’érable champêtre est un arbre provenant de l’Europe. Son aire de distribution s’étend du nord au sud de l'Ecosse, au Danemark, en Pologne en Biélorussie mais aussi au sud-est de l’Europe en Turquie et dans le Caucase et enfin en Afrique du Nord dans les montagnes de l'Atlas. C'est un arbre à feuilles caduques atteignant 15-25 mètres de hauteur (variable selon le climat et le type de sol), avec un tronc jusqu'à 1 mètre de diamètre, avec une écorce finement fissurée, souvent un peu liégeuse. Les jeunes pousses sont brunes, avec des bourgeons d'hiver brun foncé. Les feuilles mesurent de 5-16 centimètres de long pétiole et 5-10 cm de large et sont très décoratives. Habituellement monoïques, les fleurs sont produites au printemps en même temps que les feuilles. Lorsqu’elle ouvrent, elles sont de couleur jaune-verdâtre en grappes dressées de 4-6 centimètres de diamètre. Le fruit est une Samare avec deux akènes ailés alignés à 180°. L’érable champêtre est très tolérant à l'ombre durant les premières années de croissance mais demande des exigences en lumière au cours des années subséquentes. Il demeure un arbre à croissance moyenne à rapide tout au long de sa vie. Il pousse bien sur les sols neutres à alcalins mais plus difficilement sur les sols acides. Il n’est pas sujet aux maladies ni aux insectes et présente une bonne rusticité de l’ordre de 4b. L'érable champêtre est largement cultivé de part le monde comme arbre d'ornement dans les parcs et les grands jardins. Le bois est blanc, dur et fort  et est utilisé pour les meubles, les planchers, le tournage sur bois dans son milieu naturel. L’espèce s’est naturalisée localement dans certaines parties des États-Unis et plus rarement en Nouvelle-Zélande et en Australie.

PRIX RÉDUIT

L’érable champêtre est un arbre provenant de l’Europe. Son aire de distribution s’étend du nord au sud de l'Ecosse, au Danemark, en Pologne en Biélorussie mais aussi au sud-est de l’Europe en Turquie et dans le Caucase et enfin en Afrique du Nord dans les montagnes de l'Atlas. C'est un arbre à feuilles caduques atteignant 15-25 mètres de hauteur (variable selon le climat et le type de sol), avec un tronc jusqu'à 1 mètre de diamètre, avec une écorce finement fissurée, souvent un peu liégeuse. Les jeunes pousses sont brunes, avec des bourgeons d'hiver brun foncé. Les feuilles mesurent de 5-16 centimètres de long pétiole et 5-10 cm de large et sont très décoratives. Habituellement monoïques, les fleurs sont produites au printemps en même temps que les feuilles. Lorsqu’elle ouvrent, elles sont de couleur jaune-verdâtre en grappes dressées de 4-6 centimètres de diamètre. Le fruit est une Samare avec deux akènes ailés alignés à 180°. L’érable champêtre est très tolérant à l'ombre durant les premières années de croissance mais demande des exigences en lumière au cours des années subséquentes. Il demeure un arbre à croissance moyenne à rapide tout au long de sa vie. Il pousse bien sur les sols neutres à alcalins mais plus difficilement sur les sols acides. Il n’est pas sujet aux maladies ni aux insectes et présente une bonne rusticité de l’ordre de 4b. L'érable champêtre est largement cultivé de part le monde comme arbre d'ornement dans les parcs et les grands jardins. Le bois est blanc, dur et fort  et est utilisé pour les meubles, les planchers, le tournage sur bois dans son milieu naturel. L’espèce s’est naturalisée localement dans certaines parties des États-Unis et plus rarement en Nouvelle-Zélande et en Australie.

Nos choix :
* Un rabais est automatiquement calculé si 10 arbres ou plus sont commandés :
10 à 24 = 10 %
25 à 49 = 15 %
50 à 99 = 20 %
100 à 249 = 25 %
250 et plus = 35 %
Érable de Norvège, (Acer platanoides) Érable de Norvège, (Acer platanoides)
Érable de Norvège, (Acer platanoides)

PRIX DÉBARRAS

C'est un grand arbre à tige élancée, pouvant atteindre 30 m de haut et un diamètre d'environ 1 m (à 1,5 m de hauteur au-dessus du sol). L'écorce est brune, et présente de nombreuses crevasses longitudinales peu marquées. Les feuilles, opposées, caduques, sont palmées avec 5 nervures à lobes très pointus, à dents aiguës, séparés par des sinus arrondis. Ces feuilles, à long pétiole, sont glabres, vertes et luisantes. Elles prennent une très belle teinte jaune à l'automne. Les fleurs vert jaune, groupées en corymbes dressés, apparaissant avant les feuilles. Elles ont cinq sépales soudées, cinq pétales et 8 étamines. Les fruits sont des disamares à ailes horizontales larges très écartées, quasi opposées.

Cet arbre, de croissance très rapide pendant les premières années, rejette facilement de souche quand il est coupé. C'est une essence de lumière préférant des sols riches et pas trop acides.

PRIX DÉBARRAS

C'est un grand arbre à tige élancée, pouvant atteindre 30 m de haut et un diamètre d'environ 1 m (à 1,5 m de hauteur au-dessus du sol). L'écorce est brune, et présente de nombreuses crevasses longitudinales peu marquées. Les feuilles, opposées, caduques, sont palmées avec 5 nervures à lobes très pointus, à dents aiguës, séparés par des sinus arrondis. Ces feuilles, à long pétiole, sont glabres, vertes et luisantes. Elles prennent une très belle teinte jaune à l'automne. Les fleurs vert jaune, groupées en corymbes dressés, apparaissant avant les feuilles. Elles ont cinq sépales soudées, cinq pétales et 8 étamines. Les fruits sont des disamares à ailes horizontales larges très écartées, quasi opposées.

Cet arbre, de croissance très rapide pendant les premières années, rejette facilement de souche quand il est coupé. C'est une essence de lumière préférant des sols riches et pas trop acides.

Nos choix :
Euonymus alatus ''compactus'' Euonymus alatus ''compactus''
Euonymus alatus ''compactus''

Euonymus Alatus préfère un sol pauvre à riche, léger à lourd, acide à alcalin, humide à sec et le plein soleil ou l’ombre. Cette plante est très résistante à différents types de sol, par contre elle ne tolère pas les conditions extrêmes, ni un sol trop humide ou trop sec durant une trop longue période, c’est sa seule exigence. Cette plante peut tolérer l’ombre, par contre sa coloration automnale sera beaucoup moins spectaculaire.

Euonymus Alatus est une plante aux branches décoratives à texture de liège et au feuillage vert foncé en été, puis rouge écarlate orangé teinté de violet au soleil et rouge écarlate rosé à la mi-ombre à l’automne. Son port est compact, arrondi et à tête plate. Les fleurs sont jaune verdâtre et sans intérêt. Les fruits sont rouge orangé, présents en fin de saison et très intéressants pour attirer et nourrir les oiseaux. Attention de ne pas manger les fruits des Euonymus, car ils sont toxiques pour nous. En fait, toutes les parties du fusain sont toxiques lorsqu’elles sont ingérées. Elles contiennent un alcaloïde pouvant provoquer des troubles cardiaques et neurologiques. Les fruits de plusieurs plantes sont toxiques pour nous sans l’être pour les oiseaux. Cette plante fleurit sur les pousses de l’année en cours. En milieux naturels et dans de bonnes conditions de croissance, cette plante peut se propager assez facilement par semis ou par diffusion des semences par les oiseaux, mais n’est pas un problème comme l’espèce.

Son nom vient du grec ‘Euonumos’, ‘eu’ signifiant « bien » et onoma pour « nom ». Donc « plante bien nommée » ou d’Évonyme, mère des Furies, du fait de ses effets délétères toxiques. Alatus, signifie « ailé ». Le fusain ailé doit son nom aux ailettes en liège courant le long des rameaux et leur donnant une forme quadrangulaire lorsqu’on les coupe. Cette particularité lui confère un intérêt supplémentaire, surtout sur les sujets âgés.

Euonymus Alatus est une plante originaire de l’Asie et plus particulièrement de la Chine, du Japon et de la Corée. Euonymus Alatus a été introduit aux États-Unis dans les années 1860, comme plante ornementale et au fil du temps est devenu un arbuste très populaire pour les maisons, les immeubles commerciaux et pour le long des routes.

Hauteur de la plante: 1.5m et plus (plante à croissance lente, mais qui peut atteindre plus de 9′ avec le temps)
Largeur de la plante: 1.5m et plus (Plante à croissance lente, mais qui peut atteindre plus de 9′ avec le temps)

Euonymus Alatus préfère un sol pauvre à riche, léger à lourd, acide à alcalin, humide à sec et le plein soleil ou l’ombre. Cette plante est très résistante à différents types de sol, par contre elle ne tolère pas les conditions extrêmes, ni un sol trop humide ou trop sec durant une trop longue période, c’est sa seule exigence. Cette plante peut tolérer l’ombre, par contre sa coloration automnale sera beaucoup moins spectaculaire.

Euonymus Alatus est une plante aux branches décoratives à texture de liège et au feuillage vert foncé en été, puis rouge écarlate orangé teinté de violet au soleil et rouge écarlate rosé à la mi-ombre à l’automne. Son port est compact, arrondi et à tête plate. Les fleurs sont jaune verdâtre et sans intérêt. Les fruits sont rouge orangé, présents en fin de saison et très intéressants pour attirer et nourrir les oiseaux. Attention de ne pas manger les fruits des Euonymus, car ils sont toxiques pour nous. En fait, toutes les parties du fusain sont toxiques lorsqu’elles sont ingérées. Elles contiennent un alcaloïde pouvant provoquer des troubles cardiaques et neurologiques. Les fruits de plusieurs plantes sont toxiques pour nous sans l’être pour les oiseaux. Cette plante fleurit sur les pousses de l’année en cours. En milieux naturels et dans de bonnes conditions de croissance, cette plante peut se propager assez facilement par semis ou par diffusion des semences par les oiseaux, mais n’est pas un problème comme l’espèce.

Son nom vient du grec ‘Euonumos’, ‘eu’ signifiant « bien » et onoma pour « nom ». Donc « plante bien nommée » ou d’Évonyme, mère des Furies, du fait de ses effets délétères toxiques. Alatus, signifie « ailé ». Le fusain ailé doit son nom aux ailettes en liège courant le long des rameaux et leur donnant une forme quadrangulaire lorsqu’on les coupe. Cette particularité lui confère un intérêt supplémentaire, surtout sur les sujets âgés.

Euonymus Alatus est une plante originaire de l’Asie et plus particulièrement de la Chine, du Japon et de la Corée. Euonymus Alatus a été introduit aux États-Unis dans les années 1860, comme plante ornementale et au fil du temps est devenu un arbuste très populaire pour les maisons, les immeubles commerciaux et pour le long des routes.

Hauteur de la plante: 1.5m et plus (plante à croissance lente, mais qui peut atteindre plus de 9′ avec le temps)
Largeur de la plante: 1.5m et plus (Plante à croissance lente, mais qui peut atteindre plus de 9′ avec le temps)

Nos choix :
* Un rabais est automatiquement calculé si 10 arbres ou plus sont commandés :
10 à 24 = 10 %
25 à 49 = 15 %
50 à 99 = 20 %
100 à 249 = 25 %
250 et plus = 35 %
Lilas du Japon, (Syringa reticulata) Lilas du Japon, (Syringa reticulata)
Lilas du Japon, (Syringa reticulata)

Les lilas comptent 30 espèces d'arbustes et d'arbrisseaux décidus appartenant à la famille de l'olivier. Originaires du sud-est de l'Europe et de l'Asie de l'est, aucun n'est indigène d'Amérique du Nord. C'est dans les montagnes du Japon que l'on découvrit le Syringa reticulata. En 1875, le botaniste soviétique Maximowicz a, pour la première fois, décrit cette espèce sous le nom de Syringa amurense var. japonica. Elle fut introduite aux Etats-Unis en 1876 à l'Arnold Arboretum de Boston.

Ce petit arbre ou arbuste peut atteindre 10 m. Il possède une écorce très rouge et décorative, des branches érigées puis étalées, une feuillaison dense et hâtive, une floraison en grands panicules blanc crème. Le feuillage, vert sombre l'été, n'offre pas une couleur très attrayante l'automne. Ses feuilles simples sont opposées, ovales, caduques, amples et acuminées, vert brillant dessus, grisâtre dessous. Leur revers peut être légèrement pubescent. Les fleurs bisexuées sont groupées en longs panicules jaune crème à l'odeur agréable. Le lilas du Japon fleurit abondamment dès la mi-juin, environ deux semaines après la floraison des autres lilas. Plantez-le en plein soleil et avec un dégagement de 10 pieds.

Les lilas comptent 30 espèces d'arbustes et d'arbrisseaux décidus appartenant à la famille de l'olivier. Originaires du sud-est de l'Europe et de l'Asie de l'est, aucun n'est indigène d'Amérique du Nord. C'est dans les montagnes du Japon que l'on découvrit le Syringa reticulata. En 1875, le botaniste soviétique Maximowicz a, pour la première fois, décrit cette espèce sous le nom de Syringa amurense var. japonica. Elle fut introduite aux Etats-Unis en 1876 à l'Arnold Arboretum de Boston.

Ce petit arbre ou arbuste peut atteindre 10 m. Il possède une écorce très rouge et décorative, des branches érigées puis étalées, une feuillaison dense et hâtive, une floraison en grands panicules blanc crème. Le feuillage, vert sombre l'été, n'offre pas une couleur très attrayante l'automne. Ses feuilles simples sont opposées, ovales, caduques, amples et acuminées, vert brillant dessus, grisâtre dessous. Leur revers peut être légèrement pubescent. Les fleurs bisexuées sont groupées en longs panicules jaune crème à l'odeur agréable. Le lilas du Japon fleurit abondamment dès la mi-juin, environ deux semaines après la floraison des autres lilas. Plantez-le en plein soleil et avec un dégagement de 10 pieds.

Nos choix :
* Un rabais est automatiquement calculé si 10 arbres ou plus sont commandés :
10 à 24 = 10 %
25 à 49 = 15 %
50 à 99 = 20 %
100 à 249 = 25 %
250 et plus = 35 %
Mélèze laricin, Larix laricina Mélèze laricin, Larix laricina
Mélèze laricin, Larix laricina

Le mélèze laricin peut atteindre près de 20 mètres de hauteur. Son écorce est lisse et grise lorsqu’il est jeune, puis devient écailleuse et brun rougeâtre en vieillissant. Son feuillage se présente en bouquets de 10 à 20 aiguilles (parfois beaucoup plus) de 2 à 3 centimètres de longueur. Elles sont molles et flexibles, vert bleuâtre, puis virent au jaune en automne avant de tomber. C'est un bel arbre d'ornement pour les endroits plus froids.

Les graines du mélèze laricin poussent dans un cône d’un à deux centimètres de longueur, mais l’arbre n’en produit pas avant d’avoir dix ans d’âge.

Taille : 20 mètres de hauteur et tronc de 60 centimètres de diamètre parfois plus
Humidité : S’adapte à divers degrés d’humidité de sol
Ombre : Ne tolère aucune ombre – a besoin de plein soleil
Sol : Pousse dans des stations variées mais s'adapte à merveille dans les stations humides ou avec des Podzol ou terres jaunes.

Le mélèze laricin convient bien aux aménagements paysagers en raison de sa forme harmonieuse et de la couleur jaune vif de ses aiguilles en automne.

 

Le mélèze laricin peut atteindre près de 20 mètres de hauteur. Son écorce est lisse et grise lorsqu’il est jeune, puis devient écailleuse et brun rougeâtre en vieillissant. Son feuillage se présente en bouquets de 10 à 20 aiguilles (parfois beaucoup plus) de 2 à 3 centimètres de longueur. Elles sont molles et flexibles, vert bleuâtre, puis virent au jaune en automne avant de tomber. C'est un bel arbre d'ornement pour les endroits plus froids.

Les graines du mélèze laricin poussent dans un cône d’un à deux centimètres de longueur, mais l’arbre n’en produit pas avant d’avoir dix ans d’âge.

Taille : 20 mètres de hauteur et tronc de 60 centimètres de diamètre parfois plus
Humidité : S’adapte à divers degrés d’humidité de sol
Ombre : Ne tolère aucune ombre – a besoin de plein soleil
Sol : Pousse dans des stations variées mais s'adapte à merveille dans les stations humides ou avec des Podzol ou terres jaunes.

Le mélèze laricin convient bien aux aménagements paysagers en raison de sa forme harmonieuse et de la couleur jaune vif de ses aiguilles en automne.

 

Nos choix :
* Un rabais est automatiquement calculé si 10 arbres ou plus sont commandés :
10 à 24 = 10 %
25 à 49 = 15 %
50 à 99 = 20 %
100 à 249 = 25 %
250 et plus = 35 %
Mûrier rouge,  Morus Rubra, (Red Mulberry) Mûrier rouge,  Morus Rubra, (Red Mulberry)
Mûrier rouge, Morus Rubra, (Red Mulberry)

Le mûrier rouge est un arbre de petite à moyenne taille vraiment original et rare…vous n’avez peut être jamais vu un arbre comme celui-ci. Il produit des baies colorées et sucrées ressemblant aux mûres portées sur des branches. Il a un beau feuillage en été mais demande un sol très humide et profond car il n'aime pas les sols graveleux ou sablonneux. Le mûrier rouge saura faire parler de lui dans votre entourage et embellir votre terrain. Il vous donnera une production de baies que vous pourrez manger fraîches ou transformées en gelée ou en confiture. Le mûrier rouge a un statut d'espèce menacée dans la nature en Ontario. On ne le retrouve qu'à quelques endroits notamment à la Pointe Pelée. Nous le recommandons pour les endroits restreints en ville et pour donner un ajout à vos aménagements paysagers et vos parterres. Il a prouvé sa rusticité sous nos latitudes dans la zone 4b mais a du mal à aoûter la fin de ses pousses de l'année si les automnes sont courts. C'est une espèce idéale pour les jardins et projets de plantation comestible (permaculture).

Voir la fiche technique complète.

Excellent prix pour les grosses quantités, écrivez-nous.

Disponible en pot et racines nues.

Le mûrier rouge est un arbre de petite à moyenne taille vraiment original et rare…vous n’avez peut être jamais vu un arbre comme celui-ci. Il produit des baies colorées et sucrées ressemblant aux mûres portées sur des branches. Il a un beau feuillage en été mais demande un sol très humide et profond car il n'aime pas les sols graveleux ou sablonneux. Le mûrier rouge saura faire parler de lui dans votre entourage et embellir votre terrain. Il vous donnera une production de baies que vous pourrez manger fraîches ou transformées en gelée ou en confiture. Le mûrier rouge a un statut d'espèce menacée dans la nature en Ontario. On ne le retrouve qu'à quelques endroits notamment à la Pointe Pelée. Nous le recommandons pour les endroits restreints en ville et pour donner un ajout à vos aménagements paysagers et vos parterres. Il a prouvé sa rusticité sous nos latitudes dans la zone 4b mais a du mal à aoûter la fin de ses pousses de l'année si les automnes sont courts. C'est une espèce idéale pour les jardins et projets de plantation comestible (permaculture).

Voir la fiche technique complète.

Excellent prix pour les grosses quantités, écrivez-nous.

Disponible en pot et racines nues.

Nos choix :
Noyer Cendré, Juglans cinerea (Butternut) 3b Noyer Cendré, Juglans cinerea (Butternut) 3b
Noyer Cendré, Juglans cinerea (Butternut) 3b

En Méga Liquidation !!! NOUS DEVONS FAIRE DE LA PLACE!

C’est notre noyer sauvage du Québec. Il est avec le noyer de Mandchourie, le plus rustique des noyers et produit une abondance de noix au goût riche de beurre. Nous garantissons que nos semis proviennent de deux arbres matures qui ont entre 2 à 3 pieds de diamètre, plus de 60 ans et sont sains et exempt de traces de chancre. Ces deux arbres poussent en zone 4b chaude en Mauricie. Pour la conservation de l’espèce et pour mettre en banque une bonne source de sujets résistants au chancre, il nous faut continuer à planter ces magnifiques arbres et ne pas abandonner la partie contre le champignon microscopique dévastateur. L’arbre est conseillé pour les vergers à noix en régions plus froides en hiver et plutôt fraîches en été comme au Saguenay-Lac St-Jean ou en Gaspésie par exemple. Il produit aussi un beau bois.

Il est important de replanter cette espèce indigène du Québec à nouveau pour la survie de l'espèce. Pensez aux forêts de demain !

Écrivez-nous pour avoir un ordre de prix pour les grosses quantités.

 

En Méga Liquidation !!! NOUS DEVONS FAIRE DE LA PLACE!

C’est notre noyer sauvage du Québec. Il est avec le noyer de Mandchourie, le plus rustique des noyers et produit une abondance de noix au goût riche de beurre. Nous garantissons que nos semis proviennent de deux arbres matures qui ont entre 2 à 3 pieds de diamètre, plus de 60 ans et sont sains et exempt de traces de chancre. Ces deux arbres poussent en zone 4b chaude en Mauricie. Pour la conservation de l’espèce et pour mettre en banque une bonne source de sujets résistants au chancre, il nous faut continuer à planter ces magnifiques arbres et ne pas abandonner la partie contre le champignon microscopique dévastateur. L’arbre est conseillé pour les vergers à noix en régions plus froides en hiver et plutôt fraîches en été comme au Saguenay-Lac St-Jean ou en Gaspésie par exemple. Il produit aussi un beau bois.

Il est important de replanter cette espèce indigène du Québec à nouveau pour la survie de l'espèce. Pensez aux forêts de demain !

Écrivez-nous pour avoir un ordre de prix pour les grosses quantités.

 

Nos choix :
* Un rabais est automatiquement calculé si 10 arbres ou plus sont commandés :
10 à 24 = 10 %
25 à 49 = 15 %
50 à 99 = 20 %
100 à 249 = 25 %
250 et plus = 35 %
Noyer noir (non sélectionné), Juglans nigra (Black Walnut) 3b-4a Noyer noir (non sélectionné), Juglans nigra (Black Walnut) 3b-4a
Noyer noir (non sélectionné), Juglans nigra (Black Walnut) 3b-4a

Noyer noir standard non sélectionné pour la grosseur de la noix: Noix petites à moyennes. Il est idéal pour l'enrichissement de terres à bois et les plantations serrées où il devra être suivi vigoureusement pour produire un beau fût sans noeuds. Il pousse très rapidement et doit être taillé dans le but de produire de belles billes. L'arbre produit des noix de calibre ordinaire.

Écrivez-nous pour une demande de prix de grosse quantité.

 

Noyer noir standard non sélectionné pour la grosseur de la noix: Noix petites à moyennes. Il est idéal pour l'enrichissement de terres à bois et les plantations serrées où il devra être suivi vigoureusement pour produire un beau fût sans noeuds. Il pousse très rapidement et doit être taillé dans le but de produire de belles billes. L'arbre produit des noix de calibre ordinaire.

Écrivez-nous pour une demande de prix de grosse quantité.

 

Nos choix :
* Un rabais est automatiquement calculé si 10 arbres ou plus sont commandés :
10 à 24 = 10 %
25 à 49 = 15 %
50 à 99 = 20 %
100 à 249 = 25 %
250 et plus = 35 %
Orme d'Amérique, (ulmus america) Orme d'Amérique, (ulmus america)
Orme d'Amérique, (ulmus america)

L'Orme d'Amérique ou orme américain (Ulmus americana) est un orme qui pousse notamment dans la vallée du Mississippi, en Nouvelle-Angleterre et dans l'est du Canada, jusqu'au 48e parallèle environ. Il est un des plus grands feuillus de l'est de l'Amérique du nord, il culmine à 35 mètres de haut. Il a une forme facile à identifier, en forme d'urne, avec un tronc long élancé, même en plein champ. C'est l'un des symboles de l’État de Massachusetts aux États-Unis d'Amérique. On appelle aussi cette espèce, orme blanc1.

La survie de l'orme d'Amérique est gravement menacée par la maladie hollandaise de l'orme, infection par un myco-parasite originaire d'Europe et introduit au XXe siècle aux États-Unis, à tel point que les biologistes s'attendent à la disparition totale prochaine de l'espèce dans son habitat. Ce parasite provient d'Europe, où il a décimé les populations d'orme indigène.

Conclusion
Bien que la lutte contre la MHO soit complexe, cela ne veut pas dire qu’elle est vaine. En effet, la plupart des villes d’Amérique du Nord qui ont mis en place un programme rigoureux de lutte contre la MHO ont réussi à y freiner ses dommages et, par conséquent, ont sauvegardé une bonne partie de leurs populations d’ormes d’Amérique. Pour les villes qui seraient hésitantes à implanter un programme de lutte à cause des investissements importants qui y sont associés, rappelons que les sommes rattachées à l’a- battage des ormes d’Amérique morts et à leur rem- placement sont aussi très importantes. Malgré la MHO, le coût d’entretien des ormes d’Amérique est souvent moins élevé que celui des frênes, des tilleuls ou des érables, qui présentent une variété de prob- lèmes en bordure des rues (anthracnose, insectes du tronc, intolérance au sel, aux polluants, à la sécher- esse et à la compaction du sol). De plus, la valeur ornementale des ormes d’Amérique matures est
inestimable. Une des solutions pour contrer cette maladie serait d’identifier et de planter des ormes d’Amérique résistants à la MHO. C’est justement dans ce but que des chercheurs du Service canadien des forêts de
Ressources naturelles Canada, travaillant au Centre de foresterie des Laurentides situé à Sainte-Foy (Québec), étudient les mécanismes de défense des arbres contre les maladies. On a entre autre découvert que le compartimentage constitue l’une des stratégies des plantes pour contrecarrer une infection. La plante modifie les parois des cellules localisées autour de la zone infectée pour emmurer l’agent pathogène. Chez l’orme d’Amérique, les réactions de défense contre la MHO impliquent plus particulièrement des modifications cellulaires reliées au compartimentage. La poursuite des travaux sur le compartimentage et les autres mécanismes de défense des arbres devrait permettre de déterminer comment certains arbres arrivent à lutter efficacement contre les maladies. Puis, en identifiant quels sont les ormes d’Amérique qui parviennent à confiner rapidement et efficacement les tissus infectés, les chercheurs seraient alors en mesure de sélectionner des lignées résistantes à la MHO. Les paysages urbains pourraient alors à nouveau s’embellir de cette essence à la silhouette majestueuse. Il est à noter que des lignées d’arbres offrant une bonne résistance à la maladie ont été
produites aux États-Unis et en Europe, mais elles ne présentent cependant pas le port typique de l’orme
d’Amérique

L'Orme d'Amérique ou orme américain (Ulmus americana) est un orme qui pousse notamment dans la vallée du Mississippi, en Nouvelle-Angleterre et dans l'est du Canada, jusqu'au 48e parallèle environ. Il est un des plus grands feuillus de l'est de l'Amérique du nord, il culmine à 35 mètres de haut. Il a une forme facile à identifier, en forme d'urne, avec un tronc long élancé, même en plein champ. C'est l'un des symboles de l’État de Massachusetts aux États-Unis d'Amérique. On appelle aussi cette espèce, orme blanc1.

La survie de l'orme d'Amérique est gravement menacée par la maladie hollandaise de l'orme, infection par un myco-parasite originaire d'Europe et introduit au XXe siècle aux États-Unis, à tel point que les biologistes s'attendent à la disparition totale prochaine de l'espèce dans son habitat. Ce parasite provient d'Europe, où il a décimé les populations d'orme indigène.

Conclusion
Bien que la lutte contre la MHO soit complexe, cela ne veut pas dire qu’elle est vaine. En effet, la plupart des villes d’Amérique du Nord qui ont mis en place un programme rigoureux de lutte contre la MHO ont réussi à y freiner ses dommages et, par conséquent, ont sauvegardé une bonne partie de leurs populations d’ormes d’Amérique. Pour les villes qui seraient hésitantes à implanter un programme de lutte à cause des investissements importants qui y sont associés, rappelons que les sommes rattachées à l’a- battage des ormes d’Amérique morts et à leur rem- placement sont aussi très importantes. Malgré la MHO, le coût d’entretien des ormes d’Amérique est souvent moins élevé que celui des frênes, des tilleuls ou des érables, qui présentent une variété de prob- lèmes en bordure des rues (anthracnose, insectes du tronc, intolérance au sel, aux polluants, à la sécher- esse et à la compaction du sol). De plus, la valeur ornementale des ormes d’Amérique matures est
inestimable. Une des solutions pour contrer cette maladie serait d’identifier et de planter des ormes d’Amérique résistants à la MHO. C’est justement dans ce but que des chercheurs du Service canadien des forêts de
Ressources naturelles Canada, travaillant au Centre de foresterie des Laurentides situé à Sainte-Foy (Québec), étudient les mécanismes de défense des arbres contre les maladies. On a entre autre découvert que le compartimentage constitue l’une des stratégies des plantes pour contrecarrer une infection. La plante modifie les parois des cellules localisées autour de la zone infectée pour emmurer l’agent pathogène. Chez l’orme d’Amérique, les réactions de défense contre la MHO impliquent plus particulièrement des modifications cellulaires reliées au compartimentage. La poursuite des travaux sur le compartimentage et les autres mécanismes de défense des arbres devrait permettre de déterminer comment certains arbres arrivent à lutter efficacement contre les maladies. Puis, en identifiant quels sont les ormes d’Amérique qui parviennent à confiner rapidement et efficacement les tissus infectés, les chercheurs seraient alors en mesure de sélectionner des lignées résistantes à la MHO. Les paysages urbains pourraient alors à nouveau s’embellir de cette essence à la silhouette majestueuse. Il est à noter que des lignées d’arbres offrant une bonne résistance à la maladie ont été
produites aux États-Unis et en Europe, mais elles ne présentent cependant pas le port typique de l’orme
d’Amérique

Nos choix :
Peuplier baumier (Populus balsamifera)

description à venir...

description à venir...

Nos choix :
* Un rabais est automatiquement calculé si 10 arbres ou plus sont commandés :
10 à 24 = 10 %
25 à 49 = 15 %
50 à 99 = 20 %
100 à 249 = 25 %
250 et plus = 35 %
Platane d’Amérique,  Platanus Occidentalis (Sycamore) Platane d’Amérique,  Platanus Occidentalis (Sycamore)
Platane d’Amérique, Platanus Occidentalis (Sycamore)

En liquidation:

Semis provenant d'un arbre remarquable de 45 pieds de la zone 4b en Mauricie

Fort probablement l'une des plus grandes essences feuillues de l'Est de l'Amérique du Nord. Il pousse isolément dans le sud de l'Ontario mais surtout dans l'Est et le centre des États-Unis où il pousse isolément. Dans son aire naturelle, il peut atteindre des tailles considérables de plus de 30 mètres avec un tronc parfois de 2 mètres de diamètre et une immence couronne. Ses feuilles ressemblent un peu aux feuilles des érables et sont très grosses (15 à 25 cm de large). Il produit des boules vertes décoratives qui pendent aux branches une bonne partie de l'année. Son écorce s'exfoliant en grandes plaques minces et irrégulières est semblable aux couleurs de camouflage de l'armé et est unique. Il est considéré comme très rustique dans le sud du Québec et le sud des Maritimes mais n'y est pas indigène. Nos semis proviennent d'un arbre de plus de 15 m de haut poussant dans la région de Lanaudière qui est bien établi loin de son aire naturelle. Le platane d'Amérique a une croisance rapide et tolère bien les sols lourds et mal drainés. Il est très rarement vu au Québec dans les parcs ou les parterres privés. On a retrouvé quelques représentants poussant dans l'extrême sud-ouest (Montérégie) près de la frontière américaine ce qui laisse croire qu'il a peut être déjà été plus abondant. À notre avis, il devrait être largement planté pour sa beauté et sa prestance. Rustique à partir de la zone 4b.
 

Disponible en pot et racines nues et en grande quantité.

En liquidation:

Semis provenant d'un arbre remarquable de 45 pieds de la zone 4b en Mauricie

Fort probablement l'une des plus grandes essences feuillues de l'Est de l'Amérique du Nord. Il pousse isolément dans le sud de l'Ontario mais surtout dans l'Est et le centre des États-Unis où il pousse isolément. Dans son aire naturelle, il peut atteindre des tailles considérables de plus de 30 mètres avec un tronc parfois de 2 mètres de diamètre et une immence couronne. Ses feuilles ressemblent un peu aux feuilles des érables et sont très grosses (15 à 25 cm de large). Il produit des boules vertes décoratives qui pendent aux branches une bonne partie de l'année. Son écorce s'exfoliant en grandes plaques minces et irrégulières est semblable aux couleurs de camouflage de l'armé et est unique. Il est considéré comme très rustique dans le sud du Québec et le sud des Maritimes mais n'y est pas indigène. Nos semis proviennent d'un arbre de plus de 15 m de haut poussant dans la région de Lanaudière qui est bien établi loin de son aire naturelle. Le platane d'Amérique a une croisance rapide et tolère bien les sols lourds et mal drainés. Il est très rarement vu au Québec dans les parcs ou les parterres privés. On a retrouvé quelques représentants poussant dans l'extrême sud-ouest (Montérégie) près de la frontière américaine ce qui laisse croire qu'il a peut être déjà été plus abondant. À notre avis, il devrait être largement planté pour sa beauté et sa prestance. Rustique à partir de la zone 4b.
 

Disponible en pot et racines nues et en grande quantité.

Nos choix :
* Un rabais est automatiquement calculé si 10 arbres ou plus sont commandés :
10 à 24 = 10 %
25 à 49 = 15 %
50 à 99 = 20 %
100 à 249 = 25 %
250 et plus = 35 %
Ptéléa trifolié ou Orme de Samarie, (Ptelea trifoliata) Ptéléa trifolié ou Orme de Samarie, (Ptelea trifoliata)
Ptéléa trifolié ou Orme de Samarie, (Ptelea trifoliata)

PRIX RÉDUIT

Le Ptéléa trifolié (Ptelea trifoliata) est un petit arbre pouvant atteindre 6 à 8 mètres de haut de la famille des Rutacées. Les feuilles sont alternes, trifoliolées, aromatiques. La floraison se produit au début de l'été. Les fleurs sont de couleur crème, comportent 4 ou 5 pétales et sont réunies en groupes terminaux. Le fruit arrive à maturité tard en saison; il est sec, discoïde, et renferme 2 ou 3 graines. La sous-espèce typique du Ptelea trifoliata est présente depuis les Grands Lacs inférieurs et l'Est de la Pennsylvanie jusque dans le Nord de la Floride et au Texas. Son écorce, ses feuilles et ses fruits dégagent une forte odeur de houblon lorsque froissés. D'ailleurs, ses fruits peuvent être utilisés comme succédané du houblon dans la fabrication de la bière. D'autres sous-espèces sont présentes plus au sud et à l'ouest, jusqu'au Mexique. Au Canada c'est une espèce désignée menacée vu le nombre faible d'individus et les menaces sur son habitat. Excellent arbre d'ornement pour les espace restreints en ville. Le ptéléa trifolié pousse plutôt lentement et a peu de problèmes pathologiques ou entomologiques.

PRIX RÉDUIT

Le Ptéléa trifolié (Ptelea trifoliata) est un petit arbre pouvant atteindre 6 à 8 mètres de haut de la famille des Rutacées. Les feuilles sont alternes, trifoliolées, aromatiques. La floraison se produit au début de l'été. Les fleurs sont de couleur crème, comportent 4 ou 5 pétales et sont réunies en groupes terminaux. Le fruit arrive à maturité tard en saison; il est sec, discoïde, et renferme 2 ou 3 graines. La sous-espèce typique du Ptelea trifoliata est présente depuis les Grands Lacs inférieurs et l'Est de la Pennsylvanie jusque dans le Nord de la Floride et au Texas. Son écorce, ses feuilles et ses fruits dégagent une forte odeur de houblon lorsque froissés. D'ailleurs, ses fruits peuvent être utilisés comme succédané du houblon dans la fabrication de la bière. D'autres sous-espèces sont présentes plus au sud et à l'ouest, jusqu'au Mexique. Au Canada c'est une espèce désignée menacée vu le nombre faible d'individus et les menaces sur son habitat. Excellent arbre d'ornement pour les espace restreints en ville. Le ptéléa trifolié pousse plutôt lentement et a peu de problèmes pathologiques ou entomologiques.

Nos choix :
* Un rabais est automatiquement calculé si 10 arbres ou plus sont commandés :
10 à 24 = 10 %
25 à 49 = 15 %
50 à 99 = 20 %
100 à 249 = 25 %
250 et plus = 35 %
Pterocarya stenoptera, (Chinese wingnut) Pterocarya stenoptera, (Chinese wingnut)
Pterocarya stenoptera, (Chinese wingnut)

Très bel arbre d'ornement rustique en zone 4b. Prix Réduit

Arbre de moyenne dimension atteignant un peu plus de 20 mètres dans les conditions optimales. Il a un port assez arrondi et large est originaire du Sud Est de la Chine et apartenant à la famille des juglandaceae. Cet arbre ne produit pas de noix comestibles malgré son appartenance à la famille des noyers et caryers. Les fruits du pterocarya, petites noix vertes entourées de deux ailes semi-circulaires et groupées en épis pendant de 40 à 50 cm de long environ apparaissent en été et cela lui donne un aspect charmant. Ses feuilles, longues de 15 à 30 cm ont une nervure médiane cylindrique. Imparipennées, elles sont composées d’une vingtaine de folioles oblongues ovales, de couleur vert foncé lustré. Elles deviennent jaunes en automne et tombent tardivement. Cet arbre d'ornement aime les sols profonds, riches et frais et se comporte merveilleusement bien en milieu urbain. Il est plutôt rare de le rencontrer sur un parterre ou dans un parc, voire qu'il n’est jamais aperçu sauf dans les jardins botaniques ou arboretums. Les fleurs sont vertes et insignifiantes, ce sont des chatons unisexués qui apparaissent au printemps, en même temps que le débourrage des feuilles.

Très bel arbre d'ornement rustique en zone 4b. Prix Réduit

Arbre de moyenne dimension atteignant un peu plus de 20 mètres dans les conditions optimales. Il a un port assez arrondi et large est originaire du Sud Est de la Chine et apartenant à la famille des juglandaceae. Cet arbre ne produit pas de noix comestibles malgré son appartenance à la famille des noyers et caryers. Les fruits du pterocarya, petites noix vertes entourées de deux ailes semi-circulaires et groupées en épis pendant de 40 à 50 cm de long environ apparaissent en été et cela lui donne un aspect charmant. Ses feuilles, longues de 15 à 30 cm ont une nervure médiane cylindrique. Imparipennées, elles sont composées d’une vingtaine de folioles oblongues ovales, de couleur vert foncé lustré. Elles deviennent jaunes en automne et tombent tardivement. Cet arbre d'ornement aime les sols profonds, riches et frais et se comporte merveilleusement bien en milieu urbain. Il est plutôt rare de le rencontrer sur un parterre ou dans un parc, voire qu'il n’est jamais aperçu sauf dans les jardins botaniques ou arboretums. Les fleurs sont vertes et insignifiantes, ce sont des chatons unisexués qui apparaissent au printemps, en même temps que le débourrage des feuilles.

Nos choix :
Yucca filamentosa Yucca filamentosa
Yucca filamentosa

PRIX RÉDUIT

Le yucca filamenteux est un arbuste originaire des régions sèches du sud-ouest des États-Unis. Dépourvu de tige, ses longues feuilles étroites disposées en rosette en partant de la base, lui donne un air exotique. Pointues au sommet et filamenteuses en bordure, elles sont généralement vert-bleuté, mais peuvent être parfois bordées de jaune ou avec une large bande couleur crème au centre. A la belle saison, une extraordinaire hampe florale d'environ deux mètres de haut se dresse au milieu des feuilles. Elle porte à son extrémité, de nombreuses fleurs blanches en forme de cloches longues de 5 cm, regroupées en panicules.

Du fait de ses origines, le yucca garde une préférence pour les terres plutôt sèches et bien drainées, ainsi que pour les expositions « plein soleil ». Bien installé, il peut résister à de longues périodes de sécheresse ainsi qu'à des températures descendant en dessous de – 10°C à  -15°C. Les parties aériennes peuvent être abimées et la plante peut mourir si elles atteignent – 20 °C.

Entretien et multiplication

Le yucca est une plante dont il est très facile de s'occuper. Les arrosages ainsi que les apports d'engrais ne sont pas nécessaires. Quant à la taille, elle se limite à la suppression de la hampe florale, lorsque celle-ci est fanée. De plus, le yucca est peu sujet aux attaques de ravageurs ou de maladies!

Le petit bémol : le yucca est une plante de croissance lente, soyez patient!

Où installer le yucca ?

La place de prédilection du yucca est sur une pelouse, en situation isolé. Il peut également embellir une terrasse, si vous l'installez en conteneur. Dans ce cas, offrez-lui un substrat très drainant et des arrosages modérés, car la racine pourrait pourrir en cas d'excès d'humidité. Mais prenez garde aux feuilles qui se terminent en une pointe fine et dure ; elles se trouvent à la hauteur des yeux des enfants.

Le saviez vous?

Le yucca filamentosa résiste à la chaleur grâce aux fils disposés le long des feuilles, qui retiennent l'humidité.
Les pétales de fleurs de yucca filamentosa sont comestibles ; ils peuvent être servis en garniture ou se cuisiner en beignets. La hampe florale, avant l'apparition de la fleur, se consomme également, comme une asperge.

PRIX RÉDUIT

Le yucca filamenteux est un arbuste originaire des régions sèches du sud-ouest des États-Unis. Dépourvu de tige, ses longues feuilles étroites disposées en rosette en partant de la base, lui donne un air exotique. Pointues au sommet et filamenteuses en bordure, elles sont généralement vert-bleuté, mais peuvent être parfois bordées de jaune ou avec une large bande couleur crème au centre. A la belle saison, une extraordinaire hampe florale d'environ deux mètres de haut se dresse au milieu des feuilles. Elle porte à son extrémité, de nombreuses fleurs blanches en forme de cloches longues de 5 cm, regroupées en panicules.

Du fait de ses origines, le yucca garde une préférence pour les terres plutôt sèches et bien drainées, ainsi que pour les expositions « plein soleil ». Bien installé, il peut résister à de longues périodes de sécheresse ainsi qu'à des températures descendant en dessous de – 10°C à  -15°C. Les parties aériennes peuvent être abimées et la plante peut mourir si elles atteignent – 20 °C.

Entretien et multiplication

Le yucca est une plante dont il est très facile de s'occuper. Les arrosages ainsi que les apports d'engrais ne sont pas nécessaires. Quant à la taille, elle se limite à la suppression de la hampe florale, lorsque celle-ci est fanée. De plus, le yucca est peu sujet aux attaques de ravageurs ou de maladies!

Le petit bémol : le yucca est une plante de croissance lente, soyez patient!

Où installer le yucca ?

La place de prédilection du yucca est sur une pelouse, en situation isolé. Il peut également embellir une terrasse, si vous l'installez en conteneur. Dans ce cas, offrez-lui un substrat très drainant et des arrosages modérés, car la racine pourrait pourrir en cas d'excès d'humidité. Mais prenez garde aux feuilles qui se terminent en une pointe fine et dure ; elles se trouvent à la hauteur des yeux des enfants.

Le saviez vous?

Le yucca filamentosa résiste à la chaleur grâce aux fils disposés le long des feuilles, qui retiennent l'humidité.
Les pétales de fleurs de yucca filamentosa sont comestibles ; ils peuvent être servis en garniture ou se cuisiner en beignets. La hampe florale, avant l'apparition de la fleur, se consomme également, comme une asperge.

Nos choix :
* Un rabais est automatiquement calculé si 10 arbres ou plus sont commandés :
10 à 24 = 10 %
25 à 49 = 15 %
50 à 99 = 20 %
100 à 249 = 25 %
250 et plus = 35 %
Lauréat national 2013 - Concours québécois en entrepreneuriat
Téléphone : 1-819-386-4834
info@cassenoisettepepiniere.com
Termes et conditions
2017 © Pépinière Casse-Noisette